Nouveau

Description

Pour la chimie, la spéciation définit l’état de valence et/ou les états de complexation des éléments chimiques, métaux et métalloïdes (arsenic III ou V, antimoine III ou V, chrome III ou VI, mercure élémentaire, inorganique et méthylmercure,…) . En sciences du sol, la notion de spéciation a une portée plus générale : il s’agit de l’association des métaux et métalloïdes cations ou anions) avec les différentes phases porteuses du sol (matrices) qui, selon les ions, influe sur la distribution (localisation) de ces derniers au sein ou à la surface des phases porteuses.
Il existe plusieurs techniques complémentaires de caractérisation de la spéciation des métaux et métalloïdes :

  • techniques physiques (voir fiche « caractérisation minéralogique »),
  • techniques chimiques (voir fiche « extraction séquentielle » et présente fiche).

Les techniques mises en œuvre peuvent être plus ou moins simples, rapides et coûteuses. Le choix de la technique dépend à la fois des éléments chimiques, des objectifs et des enjeux de l’étude.

Pour caractériser la spéciation chimique des métaux et métalloïdes, et quantifier la distribution massique de chaque forme dans les sols, eaux ou végétaux, plusieurs techniques sont disponibles. Pour les sols, la spéciation implique une première étape d’extraction (conservative) des espèces, non nécessaire pour les eaux. Ensuite, les techniques consistent à combiner une séparation chimique et/ou physico-chimique avec un ou plusieurs réactifs spécifiques à l’élément étudié et une analyse de la solution obtenue. L’étude de la spéciation chimique permet d’appréhender la mobilité et les mécanismes de transfert des polluants et de comprendre leur comportement actuel et/ou futur, prévoir les évolutions selon les conditions du milieu et évaluer les enjeux environnementaux et sanitaires associés.