BRGM RP-71923-FR - Version 2
10 novembre 2022

Nouveau

Description

Les opérations de traitement in situ représentent entre 40 et 50 % des opérations de dépollution actuellement menées dans le domaine des sites et sols pollués. Si ces techniques sont bien maîtrisées par les acteurs du domaine, l’arrêt de ce type de traitement est rendu délicat par différents phénomènes : effets rebonds, saturation résiduelle qui, s’ils ne sont pas bien gérés, peuvent induire un relargage diffus et rémanent de polluants après l’arrêt des traitements.

Afin de mieux gérer ces phénomènes, le présent guide vise à mieux cadrer les conditions de l’arrêt des traitements in situ. Cette étude a fait intervenir :

  • le BRGM pour le compte du ministère en charge de l'environnement,
  • différentes entreprises du domaine des sites et sols pollués qui ont contribué notamment à préciser les attentes des acteurs mais aussi à partager leur propre retour d’expérience sur ce sujet,
  • une DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement).

Elle se base également sur les textes en vigueur au niveau français et les positions des pays européen (Allemagne, Pays-Bas, Royaume-Uni) et états-unien, confrontés aux enjeux des opérations de dépollution in situ et de leurs conditions d’arrêt.

Image de couverture du rapport BRGM-RP-70923-FR

BRGM-RP-70923-FR

© BRGM

Rechercher un autre document :